Présentation de mes oeuvres

12 octobre 2019

Mes livres sur le site de la librairie Mollat à Bordeaux

 

 

                                              Chers lectrices et lecteurs,

 

J'ai le plaisir de vous préciser que mes livres sont également disponibles sur le site de la librairie Mollat à Bordeaux. Il vous suffit de passer les commander. Merci pour l'accueil que vous leur réserverez.

Posté par georges fayad à 22:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]


05 octobre 2019

 

 

 

                                                        

Posté par georges fayad à 01:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]

 

 

 

                               

Posté par georges fayad à 01:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]

 

 

                       

Posté par georges fayad à 00:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Souvenir du salon de La Brède

 

 

 

                

Posté par georges fayad à 00:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]


 

 

                         

Posté par georges fayad à 00:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]

 

 

 

 

                                    

Posté par georges fayad à 00:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]

 

 

                     

Posté par georges fayad à 00:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]

 

 

                   

Posté par georges fayad à 00:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 octobre 2019

Texte de Georges Fayad: L'araignée

 

 

                                                  L'araignée.

 

 

           

Dans une pièce encombrée de livres et de papiers, il écrit.....Ce lieu l'inspire et le torture, il est sollicité par tous ses personnages. Faire taire l'un, voiler l'intention première de l'autre, éclairer un instant le troisième et ainsi blouser le lecteur pour mieux l'étonner à la fin.
L'intrigue s'installe pièce par pièce, le génie consiste à les relier. L'écrivain secoué souffre de toutes ses articulations à force de "chutes" et de "rebondissements" . Parfois il se fait peur lui-même, une sueur froide lui coule le long de l'échine et s'en suit une douleur exquise ! Là, l'objectif est atteint.
Non,car dans la même nuit il se lève, répétant les mots récemment découverts dans son demi-sommeil. Il faut vite les transcrire, ne pas les dénaturer, une poignée de sel et de poivre indispensables au goût du texte qui le hante. Il y vit, il y habite, il a fermé les volets de la vie insipide, il voyage, il n'est plus là, il n'entend plus personne et déserte son entourage.
Sa souffrance est grande et sa joie est immense. ça y est, à la lecture de son ouvrage il lui semble le découvrir et ne jamais l'avoir écrit. Les chapitres s'entremêlent se recoupent s'ignorent et se recroisent, pour venir se concrétiser par un sens nouveau inattendu et surprenant. La trame est complexe, dense et subtile, juste un sens obligatoire à souligner par là, un sens interdit ailleurs, la toile n'est plus déchiffrable que par son parcours dans la direction que l'auteur a voulu lui donner.
Exténué mais exalté, l'écrivain en panne de pseudonyme lève la tête, scrute un coin inaccessible et sombre du plafond, et machinalement signe, " L'araignée" .....

Posté par georges fayad à 21:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]